La réforme de la retraite : qui est concerné ?

Chapô

En matière de réforme des retraites, rien n’est encore inscrit dans le marbre… La période est encore à la concertation et le contenu du projet de loi devrait être débattu devant le parlement à l’automne. Néanmoins, les contours du futur système de retraite se dessinent peu à peu.

Image
Grand Témoin

Une réforme des retraites pour presque tous

Il existe aujourd’hui 42 régimes de retraite organisés par profession. Certains d’entre eux ne concernent qu’un tout petit nombre de personnes comme celui de l’Opéra de Paris. Chacun a ses propres règles de prise en compte de la carrière. Certains raisonnent en points, d’autres en trimestres ou annuités. Les règles varient aussi selon la situation familiale (conditions d’attribution des majorations pour enfant) ou personnelle (invalidité…).

Résultats : tout le monde n’a pas les mêmes droits à la retraite et le système est inéquitable.

Il s’agirait donc de remplacer ces 42 régimes par un régime unique. Toutes les professions seraient donc concernées. Cette retraite universelle reposerait sur le principe suivant : un euro cotisé donnerait les mêmes droits à retraite, quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé. Tous les actifs seraient ainsi traités à égalité : les régimes du privé et ceux du public seraient totalement alignés et les régimes spéciaux disparaîtraient. La réforme n’aurait aucune incidence sur les personnes déjà à la retraite au moment de l’entrée en application de la loi.

Réforme des retraites : un répit jusqu’à 2025 ?

Selon le document de travail du Haut-commissariat aux retraites, la réforme s’appliquerait à partir de 2025. L’âge légal de la retraite étant fixé à 62 ans, seules les personnes nées à partir de 1963 seraient concernées… Pour autant, cet âge pourrait bien reculer. Si cette mesure n’est pas à l’ordre du jour dans les discussions sur la retraite, elle le devient dans la cadre du chantier législatif de la dépendance. Pour financer la prise en charge des personnes âgées, l’une des pistes envisagées serait de passer progressivement l’âge de départ à la retraite de 62 à 63 ans entre 2020 et 2024 c’est-à-dire avant la date de mise en place du système de retraite universel.

Pour en savoir plus

Calendrier de la réforme

  • Jean-Paul Delevoye a été nommé haut-commissaire à la réforme des retraites le 14 septembre 2017.
  • La consultation des partenaires sociaux, des dirigeants des caisses et des caisses a suivi.
  • La période de juin à fin octobre 2018 a été consacrée à la grande consultation nationale. 24 000 personnes inscrites sur la plateforme Internet dédiée ont proposé 35 000 contributions et exprimés 220 000 votes. En parallèle des rencontres régionales ont été organisées. 
  • Fin d’année 2018, un atelier a réuni un « jury » de 15 citoyens représentatifs de la population.
  • 2019 donnera le temps nécessaire à la rédaction du projet de loi et à sa discussion devant le parlement. Il devrait être présenté en même temps que le projet de financement de la sécurité sociale pour 2020, à la fin de l’automne 2019.