Movember : une moustache pour sauver la prostate

20 nov. 2018

« Le mouvement Movember est né en 2003 en Australie, quand trois amis se lancent le défi de se laisser pousser la moustache, raconte Aliénor Descours de Guernon, responsable de la Movember Foundation France. Face à l’intérêt et à la curiosité qu’ils suscitent dans leur entourage, ils décident de transformer leur jeu en quelque chose de positif et ils choisissent de récolter des dons pour la recherche sur le cancer de la prostate. ».

illustration

L’objectif de Movember est d’informer le grand public sur les maladies masculines, le cancer de la prostate en tête, et de récolter des dons pour la recherche médicale. Pour faire parler de lui, le mouvement a choisi un mode d’action pour le moins original : il encourage ceux qui le souhaitent à porter la moustache durant tout le mois de novembre en signe de soutien.

En forme de guidon pour certains, un postiche en carton pour certaines, deux grandes lignes courbes dessinées pour imiter Dali… La moustache est donc le signe de ralliement pour soutenir le mouvement Movember ! Ce mot-valise est issu de la contraction de « Mo », moustache en argot australien et de « November », novembre en anglais. Tout au long du mois, il sensibilise le grand public à la santé masculine dans le but de financer la recherche sur ce thème.

 

Un phénomène populaire sur Internet

Movember s’est largement répandu au fil des années grâce à Internet : « Nous avons une plateforme dédiée qui nous permet à la fois de recueillir des dons directement en ligne et de fédérer la communauté de nos Mo Bros et nos Mo Sistas, c’est-à-dire les hommes et les femmes qui nous soutiennent », explique la responsable avant d’ajouter : « Nous sommes aussi très présents sur les réseaux sociaux, comme Facebook, ce qui nous permet de toucher un large public de tous les âges et de tous les sexes. » Au mois de novembre, les internautes sont en effet nombreux à poster une photo d’eux arborant une moustache naturelle ou artificielle.

En parallèle de ces actions virtuelles, de nombreux évènements sont organisés en réel sur tout le territoire. « Movember donne des outils clés en main aux communautés, aux entreprises ou aux collectivités qui souhaitent participer et planifier une course, une rencontre, un concert ou une soirée solidaire, précise Aliénor Descours de Guernon. Le mouvement appartient à tout le monde. »

 

Un cancer fréquent mais qui se soigne bien

Avec près de 49 000 nouveaux cas chaque année en France, le cancer de la prostate est le plus fréquent chez l’homme mais pas le plus meurtrier : en effet, les malades en guérissent dans 93 % des cas.  Deux examens de dépistage sont possibles : le toucher rectal et le dosage du PSA (antigène prostatique spécifique) via une prise de sang, mais ils ne sont pas suffisamment fiables. Si vous avez des inquiétudes concernant des troubles urinaires (difficulté ou incapacité à uriner, besoin plus fréquent d’uriner, douleurs ou brûlures, etc.), des éjaculations douloureuses ou des troubles de l’éjaculation, consultez votre médecin pour les lui signaler. Attention, cela ne signifie pas nécessairement que vous avez un cancer.

 

Pour aller plus loin : Movember.com