L'assurance santé individuelle : qui est concerné ?

En France, l’accès aux soins occupe fréquemment le devant de la scène politique et médiatique : les déserts médicaux, les remboursements des soins, les grands équilibres du système de santé… Derrière ce bruit médiatique, le besoin d’être accompagné par des professionnels de santé pour vivre en bonne santé demeure partagé par tous.

Assurance santé individuelle - qui est concernée ?

L’assurance santé garantit des soins accessibles financièrement en fonction des garanties choisies. Si les salariés bénéficient d’un contrat collectif obligatoire, la fameuse mutuelle santé, un certain nombre de personnes doivent choisir par elles-mêmes un contrat individuel pour couvrir leurs besoins en santé : retraités, indépendants, chômeurs en fin de droits, étudiants non-couvert par leurs parents, intérimaires ou personnes en CDD de moins de trois mois. Si vous êtes concerné, comment faire le nécessaire pour votre santé ?

Cas n°1 : vous n’êtes pas couvert au-delà de ce que propose l’assurance maladie

Vous vous placez clairement dans une situation de vulnérabilité. Si la raison de cette absence de protection complémentaire est financière, consultez le site de l’assurance maladie pour prendre connaissance des dispositifs et aides possibles. Si vous n’avez pas souscrit par négligence ou par manque de temps, peut-être pouvez-vous lister le nombre de douleurs que vous avez négligé pendant l’année, ou de soins que vous reportez ? Une assurance santé individuelle adaptée à votre situation peut vous aider à reprendre en main votre santé.

Cas n°2 : vous êtes à votre compte, étudiant, ou sur le point de quitter votre emploi salarié

Que ce soit pour votre passage à la retraite, une période de chômage ou une démission pour le développement d’un projet personnel, votre assurance collective de salarié, ou mutuelle, va vous accompagner pendant au maximum une année au même tarif. Puis ce sera à vous de prendre à votre charge la totalité de la cotisation, qui pourrait par ailleurs augmenter. C’est évidemment le moment de consulter la concurrence en vous interrogeant sur vos besoins réels en soins réguliers. En effet, les contrats collectifs sont souvent très couvrants. En passant en individuel, vous pouvez davantage cibler en fonction de votre situation. Faites les démarches deux à trois semaines avant le changement effectif de contrat afin de recevoir dans les temps votre carte tiers payant.

Cas n°3 : votre situation personnelle ou celle de votre conjoint évolue

Vous étiez couvert par le contrat de votre conjoint, et vous divorcez, ou il passe lui-même en contrat individuel. Une astuce : lister toutes les consultations médicales de l’année pour faire le point sur vos besoins personnels du moment afin d'opter pour l'assurance santé qui vous correspond.

Cas n°4 : les services de votre contrat collectif ne vous satisfont pas

Votre contrat santé individuel est très insuffisant à vos yeux, ou les services proposés ne correspondent pas à vos besoins ? Un complément sera peut-être le bienvenu via un contrat individuel donnant l’accès à des services aussi variés que des téléconsultations 24h/24 avec des généralistes, pédiatres, ORL, dentistes, psychiatres ou psychologues ; des réseaux de soins pour l’optique, l’audition ou le dentaire ; une assistance à domicile ou encore des ateliers et services de prévention, par exemple sur le sevrage tabagique, la pratique d’une activité physique, l’amélioration de l’environnement intérieur, etc.

Faire un devis pour un contrat d'assurance santé

Gare aux arnaques à l’assurance santé

En cas de démarchage, ne donnez jamais d’information personnelle, que ce soit vos coordonnées bancaires, votre numéro d’assurance maladie ou autre. Vous pourriez souscrire à votre insu un contrat d’assurance santé individuelle, sans même donner votre accord de manière formelle.