Comment faire des économies quand on est un « petit rouleur » ?

Prendre les transports en commun en semaine, faire du télétravail, ou encore privilégier la marche à pied ou le vélo pour les trajets courts … Les raisons de laisser votre véhicule au garage sont multiples.

Et pourtant, votre véhicule vous coûte tout autant en assurance, qu’il soit utilisé tous les jours ou une fois par mois.
Alors que faire ?

Un homme aux lunettes jaunes à la fenêtre de sa voiture

Si vous utilisez très peu votre voiture, vous avez intérêt à privilégier un forfait au kilomètre. A condition de ne pas dépasser 8 000 kilomètres par an, ce forfait est un bon compromis pour payer moins cher votre assurance auto.

En choisissant ce forfait, vous bénéficiez des mêmes garanties quel que soit le contrat choisi (tiers, intermédiaires, tous risques) et en plus vous faites des économies !

En effet, les assureurs considèrent que « les petits rouleurs » sont moins confrontés aux sinistres que les conducteurs qui utilisent quotidiennement leurs véhicules. Ils appliquent donc une remise tarifaire conséquente.

Comment savoir si je peux bénéficier du forfait au kilomètre ?

Pour savoir si vous pouvez bénéficier du forfait au kilomètre, c’est très simple :

  1. Commencez par vérifier le nombre de kilomètres couverts chaque année par votre contrat.
  2. Comparez ce nombre à celui que vous parcourez chaque année.
  3. Vérifiez si le forfait au kilomètre est proposé par votre assureur ou faites un devis pour trouver un contrat sur mesure.

Si le nombre de kilomètres couverts n’est pas spécifié dans votre contrat, c’est que vous êtes en forfait kilomètre illimité. Le nombre de kilomètres parcourus chaque année n’influe donc pas sur votre cotisation d’assurance. D’une manière générale, votre assureur considère que vous parcourez plus de 10 000 kilomètres par an.

Comment le kilométrage autorisé sur mon contrat d’assurance auto sera-t-il défini ?

Lors de la souscription à un contrat d’assurance automobile, il vous sera demandé le nombre de kilomètres au compteur. Pour la plupart des assureurs, cette déclaration est basée sur la confiance. Cependant, l’assureur peut également vous demander de passer dans un garage certifié pour récolter le nombre de kilomètres. Une fois le nombre de kilomètres constaté au compteur, il vous indiquera le nombre de kilomètres à ne pas dépasser et celui-ci sera inscrit sur votre avis d’échéance annuelle.

Bon à savoir :

En cas de déclaration d’un sinistre, le kilométrage de votre véhicule peut être vérifié lors du passage de l’expert. Si un dépassement est constaté, l’assureur peut appliquer une indemnité compensatoire et exiger un changement de contrat. Mais pas d’inquiétude !

A tout moment, vous pouvez appeler votre assureur pour déclarer que vous allez dépasser votre forfait kilométrique, il adaptera votre contrat en conséquence.

Conducteur occasionnel, étudiant dans une grande ville ou encore retraité sédentaire, le forfait au kilomètre peut être très avantageux pour vous. En plus de réduire votre empreinte environnementale, ce forfait vous permettra de faire des économies substantielles.

Faire un devis