" Derrière la douleur, il y a l'intensité de vivre l'instant présent "

Il est acteur, animateur passionné d'histoire et nous l'avons rencontré à propos de ses engagements dans les associations La voix de l’enfant, Perce Neige ou encore l’Association Petits Princes. Attachez vos ceintures, et venez avec nous à la rencontre d’un personnage attachant, bienveillant et engagé.

Image_Bruno_Solo

« L’idée de transmettre et de continuer à apprendre est la chose la plus formidable que j’ai apprise dans la vie ».

Cette idée permet de mieux décrypter la vie publique de Bruno Solo, cet homme entré dans les foyers français dès le début des années 90 avec le TOP 50 puis La vérité si je mens et Caméra café. Avec le temps, ce père de famille a su montrer de nombreux autres visages, dont celui d’animateur de la série d’émissions historique La guerre des trônes sur France Télévisions. Et c’est du côté de ses engagements associatifs que nous en avons le plus appris.

« On a tous un rôle à jouer »

Pour L’Association Petits Princes, il prend le temps de présenter son métier à des enfants malades. « Ce qui est marquant, c’est la force qui se dégage de ces rencontres. Derrière une douleur, une inquiétude, il y a l’intensité de vivre l’instant présent. Je suis toujours bouleversé par la vitalité dont font preuve les enfants qui me rendent visite*. »

À Perce Neige, cette association fondée par Lino Ventura et dont la mission est d’accueillir et d’accompagner les personnes atteintes d’une déficience mentale, il confie : « On a tous un rôle à jouer, chacun à notre niveau, pour faire avancer les choses ». Quand il prend la parole, c’est surtout pour valoriser ceux qui travaillent et vivent tous les jours aux côtés des patients. À la suite d’une visite à la Maison Perce-Neige de Bois-Colombes, il raconte : « Quand on entre dans l’une de ces maisons de vie, ce qui saisit en premier lieu, ce n’est pas le handicap mais l’attention, la douceur et l’engagement des personnes qui y travaillent. »

 

 

 

 

« Je suis toujours bouleversé par la vitalité

dont font preuve les enfants

qui me rendent visite »

Un engagement viscéral contre la pédocriminalité

Loin des micros toujours, et depuis 20 ans, il s’investit « avec les tripes » dans la lutte contre la pédocriminalité et l’inceste aux côtés de l’association La voix de l’enfant.

Bruno Solo nous confie : « J’avais pris la parole publiquement sur le sujet en m’étonnant de l’impunité dont certains bénéficiaient, y compris dans le milieu culturel. C’est pour cela que l’association m’a contacté… et j’ai alors compris l’ampleur du drame qui se cache partout autour de nous. On parle de pans entiers de notre jeunesse. Combien d’adultes se sont souvenus avec moi des gestes au mieux déplacés d’un oncle, d’un grand frère…

L’urgence aujourd’hui, c’est de donner aux parents les mots, les outils et les codes pour parler aux enfants. Car un enfant sensibilisé réagit, donne l’alerte et, dans la plupart des cas, éloigne le prédateur ». Sur et en dehors des plateaux de télévision ou de cinéma, Bruno Solo porte un regard très personnel sur le monde qui l’entoure, et avec humilité, il conclut : « Je préfère continuer à apprendre que de faire semblant de savoir ».

 

*Interview accordée à l’Association Petits Princes