Les 3 étapes de votre projet patrimonial

Les 3 étapes de votre projet patrimonial

Par La Finance pour Tous (IEFP)

ÉTAPE 1 : Définir ses objectifs et son profil d'investisseur

> Disposer d’une réserve en cas de coup dur : accident, problème de santé, perte d’emploi... C’est l’épargne de précaution.

> Réaliser un projet, effectuer un achat important comme l’acquisition d’un logement... C’est l’épargne projet.

> Constituer ou transmettre un patrimoine... C’est l’épargne patrimoniale, qui est plus multiforme (capital pour l’héritage, rente pour la retraite, défiscalisation...).

Pour choisir le ou les produits financiers, bien définir :

  • Sa situation budgétaire et fiscale dont sa capacité à faire face à des pertes en capital
  • Sa situation familiale incluant l’avancement vers la retraite
  • Ses connaissances en matière financière, son goût du risque
  • Son horizon de placement
  • Son envie ou non de donner du sens à ses placements (épargne solidaire, ISR...)

 

ÉTAPE 2 : Construire son projet

Se renseigner

La clé pour bien choisir ses placements est la connaissance des solutions disponibles. Sur chacune d'entre elles, les documents descriptifs réglementaires sont à consulter. Une information complémentaire peut être trouvée dans diverses sources comme les journaux spécialisés, les sites Internet voire, pour vérifier la régularité des offres, auprès des organismes de régulation comme l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Prendre conscience des enjeux

Même si la quasi-totalité des opérations financières peut se réaliser sur Internet, il est difficile pour un particulier d’avoir une connaissance étendue sur des sujets aussi complexes que les obligations réglementaires ou les impacts fiscaux ou les tendances potentielles de tel ou tel marché et de les croiser toutes. Avec une information surabondante, difficile à décrypter, agir sur ses placements toujours à bon escient n'est pas chose aisée. D’autant plus que la psychologie entre en jeu : n’a-t-on pas envie d’acheter un titre qui vient d’accuser une forte hausse de son cours en espérant que celle-ci va continuer ? Un bon conseil vous protégera de mauvaises intuitions.

Opter pour la bonne solution

Le mieux est de choisir un conseiller dont le métier est de délivrer des conseils adaptés. L'interlocuteur habituel de sa banque, sa mutuelle ou sa compagnie d’assurance joue parfaitement ce rôle. Dans tous les cas, il est à même de vous proposer :

  • La répartition entre les différents produits
  • L’adaptation de votre patrimoine en fonction de votre propre évolution et des opportunités des marchés financiers. La construction d’un patrimoine équilibré se fait progressivement.

 

ÉTAPE 3 : Adapter l'allocation de ses placements au cours du temps

Vos choix ne sont pas figés. De nombreux facteurs doivent vous amener à faire un point régulier – idéalement tous les ans – sur vos placements.

  • Ma situation personnelle et familiale : mariage, achat de résidence principale, nouvel enfant, évolution de carrière, héritage... mais aussi éventuellement période de chômage, séparation, perte d’autonomie ou encore retraite prochaine.

Pour un contrat d’assurance vie, cela peut induire, par exemple, le changement de la clause bénéficiaire.

  • La situation économique et financière : un accroisse-ment significatif de l’inflation, un krach boursier ou une crise sociale, des changements fiscaux ou l’émergence d’opportunités comme le développement de nouvelles technologies...

Pour un contrat d’assurance vie, l’équilibre entre poche euros et unités de compte peut, par exemple, devoir être modifié à l’aube de l’évolution des taux d'intérêt. Une baisse des taux peut vous encourager à moins dépendre du fonds en euros.

  • L'évolution de la réglementation : par exemple la loi du 22 mai 2019 dite loi PACTE (Plan D’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) a instauré la transférabilité des contrats d'assurance vie vers d'autres contrats du même assureur sans perdre l'antériorité fiscale.

Pour un contrat d'assurance vie monosupport, est-il pertinent de le transférer vers un contrat multi-support offrant davantage de diversification ?

Avant d’investir, quelques principes de bon sens

  • Mes objectifs, ma situation et mon appétence au risque doivent piloter le choix des produits.
  • Compte tenu de mon évolution personnelle, de celle des marchés financiers et de l’environne-ment économique, il faut respecter le vieil adage « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ».
  • Un produit qui rapporte énormément, qui est disponible, qui est sans risque... cela n’existe pas ! Et si on vous en propose un, c’est probablement une arnaque !
Article

Comment fonctionne un contrat d'assurance vie ?

L’assurance vie est un des piliers de votre épargne.
Ce placement de long terme, très flexible, permet de répondre à de nombreux objectifs : financement d’un projet, valorisation d’un capital, préparation de la retraite, transmission d’un patrimoine…

Retrouvez les 7 étapes clés pour souscrire un contrat d’assurance vie et le suivre sur la durée.

Lire la suite
Article

ISR, ESG... quels placements pour investir responsable ?

Soutenir une économie plus durable et plus responsable, c’est possible grâce à des fonds spécialement dédiés à ce thème, distingués par différents labels.
Parmi eux, le label ISR qui permet d’identifier les placements respectueux de l’environnement, des droits humains ou encore de l’égalité femmes-hommes.

Lire la suite