Retraite militaire : calcul et montant de la pension

Calcul retraite militaire

En tant que militaire, vous pouvez prendre votre retraite plus tôt que la plupart des fonctionnaires et salariés du secteur privé. Mais à quel âge pouvez-vous partir en retraite ? Quels sont vos droits à la retraite ? Quelles solutions pour augmenter vos revenus à l’arrêt de votre activité ?

Retraite militaire : comment ça marche ?

En tant que militaire, vous êtes agent de l’État. Votre contribution à l’intérêt national et les exigences de votre métier vous donnent droit à une reconnaissance particulière et des avantages spécifiques. 

Principe de la retraite militaire

Votre régime de retraite étant basé sur celui des fonctionnaires de l’État, il bénéficie d’aménagements qui vous réservent de nombreux avantages. Comme tout système de retraite, il est composé d’un régime de base et d’une retraite complémentaire.
La retraite de base se constitue grâce aux cotisations salariales (11,10 % de votre solde), tandis que la part complémentaire est constituée par les cotisations employeur (126,07 % de votre rémunération brute).

Bon à savoir : Les gendarmes cotisent davantage que les autres militaires. Ils perçoivent une prime spéciale de police qui compte dans le calcul de la retraite.

Calcul de la retraite militaire

La pension militaire se calcule ainsi : 

Solde des 6 derniers mois x (nombre de trimestres acquis / nombre de trimestres obligatoires) x 75 %

Ce montant peut être revu à la hausse (surcote) si le militaire a eu plus de trois enfants, ou à la baisse (décote) s’il n’a pas servi suffisamment longtemps.

Des questions sur votre retraite ?

Votre conseiller La France Mutualiste peut vous aider dans vos droits et démarches.

Trouver un conseiller

Les bonifications, des trimestres en plus

Un militaire peut obtenir des trimestres en plus, sans travailler davantage, dans les cas de figure suivants :

  • Gain de 4 trimestres, s’il arrête de travailler pour s’occuper d’un enfant né avant 2004
  • Gain de 2 trimestres, pour les femmes militaires, pour chaque enfant né après 2004
  • Bonification lorsqu’il participe à une campagne militaire ou à des opérations aériennes ou sous-marines
  • Bonification de 5 ans maximum ou de 1/5ème de la durée de service si celle-ci dépasse 17 ans

Ces bonifications peuvent augmenter votre niveau de pension à taux plein : fixé normalement à 75 %, il peut atteindre 80 %.

Pension militaire à taux plein : à quel âge prendre ma retraite ? 

En tant que militaire, vous n’avez pas à attendre l’âge légal pour partir en retraite. Ce qui compte, c’est le nombre d’années pendant lesquelles vous avez servi.

Une retraite militaire en fonction des années de service

Les officiers de carrière peuvent prétendre à la retraite après 27 ans de service, contre 20 ans pour les officiers sous contrat. Les militaires non-officiers ou les militaires commissionnés sous contrat n’ont, eux, besoin d’effectuer que 17 ans de service.

Bon à savoir : Le militaire en situation d’invalidité peut demander le versement de sa retraite pour invalidité sans condition de durée de service.

Un âge limite pour servir dans l'armée

Un militaire ne peut pas continuer sa carrière après un certain âge. Lorsqu'il atteint cet âge limite, il est mis en retraite d’office. Cet âge limite est différent selon le statut du militaire :

  • pour les officiers : 52 à 66 ans en fonction de leur corps de métier
  • pour les non-officiers : 47 à 66 ans selon leur corps de métier

Ainsi, un commandant de l’air sera mis d’office à la retraite à 52 ans, un officier ingénieur de l’armement à 66 ans. Un sous-officier de carrière de l'armée sera mis à la retraite à 47 ans, un maître-ouvrier de terre à 66 ans.

Pour connaître les limites d’âge selon votre corps de métier, cliquez ici.

Bon à savoir : Cette limite d’âge peut être repoussée, notamment si le maintien en fonction est important dans l’intérêt du service.

Et si je n’ai pas assez d’années de service militaire ?

Vous pouvez obtenir une pension militaire à partir de 52 ans si vous avez effectué entre :

  • 15 et 27 ans de service en tant qu’officier de carrière
  • 15 et 20 ans de service en tant qu’officier sous contrat
  • 15 et 17 ans en tant que militaire non-officier ou commissionné

Si vous comptabilisez moins de 15 ans de service, vous devrez attendre l’âge légal de départ à la retraite fixé actuellement à 62 ans pour demander votre pension militaire sauf cas particuliers.

Bon à savoir : Le temps de service militaire compte comme des trimestres pour calculer votre retraite militaire.

Combattants : se constituer une retraite supplémentaire

La Retraite Mutualiste du Combattant (RMC) vous permet de vous constituer une rente additionnelle, que vous pourrez cumuler avec vos pensions militaires.

Qu’est-ce que la Retraite Mutualiste du Combattant ?

La RMC est un contrat de rente viagère différée exclusivement réservé aux OPEX, anciens combattants et victimes de guerre. Ce contrat vous donne accès à des avantages uniques notamment fiscaux.

Les avantages fiscaux de la RMC

Les versements sur votre contrat RMC sont déduits de vos revenus imposables*. De plus, vous vous constituez une rente exonérée de l’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux**. Enfin, cette rente est revalorisée chaque année et majorée de 12,50 % à 60 % par l’État.

Par ailleurs, vous pouvez vous constituer une rente associée à un capital à transmettre à vos proches dans les conditions fiscales avantageuses de l’assurance vie. Vous pouvez également bénéficier d’une rente plus élevée, sans capital à transmettre.

Un possible cumul de contrats

Pour augmenter vos revenus à la retraite, vous pouvez également associer les avantages de la Retraite Mutualiste du Combattant (RMC) avec ceux du Plan d’Épargne Retraite Individuel (PERI). Pourquoi cette combinaison ? Lors de la phase de constitution, vous profitez, grâce au PERI, d’un potentiel de gain plus élevé et de la possibilité de récupérer votre épargne, sous certaines situations***. Au moment de la liquidation en rente, vous bénéficiez des avantages exclusifs de la RMC. Le couplage offre donc une plus grande flexibilité de votre épargne. En outre, les enveloppes de défiscalisation peuvent se cumuler. 

Pour en savoir plus sur les conditions d’éligibilité à cette offre proposée par la France Mutualiste n’hésitez pas à contacter votre conseiller mutualiste.

 

* Dans la mesure où le versement permet l’acquisition d’une part de rente majorée par l’État et selon la législation en vigueur.
**Dans la limite d’un plafond de rente fixé chaque année par l’État.
*** Achat de la résidence principale et les accidents de la vie énumérés à l’article L 224-4 du code monétaire et financier.  

Article

Retraité militaire : pourquoi souscrire maintenant à la RMC ?

La Retraite Mutualiste du Combattant (RMC) est un contrat de retraite historique. Il s’adresse uniquement aux militaires en Opex en activité ou aux anciens combattants (ainsi qu’aux victimes de guerre à titre militaire) et complète les dispositifs de retraite déjà existants.
« Je suis déjà retraité militaire et n’ai pas souscrit à la RMC. Ai-je intérêt à le faire maintenant ? » La réponse est oui, et voici pourquoi !

Lire la suite